Sommes nous irrémédiablement attirés vers l'inaccessible ? Si oui , comment pouvez l'expliquer ? Sommes nous destinés à éternellement être insatisfaits ?